Nom du projet /

Projet d’aménagement hydroélectrique Innavik

Projet d’aménagement hydroélectrique Innavik
Initiateur /
Innergex
Date prévue de réalisation /
2019 - 2022
Communauté /
Inukjuak

Territoire touché

Le projet Innavik consiste à aménager une centrale au fil de l’eau à environ 10,3 km de l’embouchure de la rivière Inukjuak. À cet endroit, la rivière est composée de quatre chutes naturelles, d’une hauteur totale de 14,3 m, réparties sur 2,7 km. Les infrastructures du projet Innavik, autant temporaires que permanentes, seront aménagées sur des terres de catégorie I du village nordique d’Inukjuak.

Étapes de la procédure /

Soumission du projet
Évaluation
Élaboration de l’étude d’impact
Analyse et participation du public
Décision et autorisation

Décision

Autorisation sous condition

Décision pdf 583 Ko

Description

Le projet d’aménagement hydroélectrique Innavik situé sur les terres de catégorie I d’Inukjuak est une initiative de la Corporation foncière Pituvik. Initié en 2008, le projet découle de la volonté de la communauté de réduire les émissions de gaz à effet de serre et engendre des répercussions positives, autant économiques que sociales, pour les 1 800 habitants du village. Il s’inscrit dans le cadre de la Politique énergétique 2030 du gouvernement du Québec dont l’un des objectifs est de réduire de 40 % la quantité de produits pétroliers consommés. L’une des priorités ciblées pour l’atteinte de cet objectif est la conversion de la production d’électricité à partir de combustibles fossiles par des sources d’énergies renouvelables dans les communautés isolées des réseaux de transport d’Hydro-Québec. À l’instar des autres villages du Nunavik, Inukjuak est approvisionné en énergie électrique grâce à l’exploitation d’une centrale thermique au diésel par Hydro-Québec Distribution, Réseaux autonomes.

Calendrier de réalisation

Le promoteur souhaite entamer les travaux de préparation du site à l’automne 2019, avec l’installation du campement des travailleurs, la mise à niveau d’infrastructures routières et la construction d’un pont enjambant la rivière Inukjuak. Les travaux de construction des différentes infrastructures débuteront en 2020 et se poursuivront jusqu’en 2022.